dentelle_alencon.jpg

 ALENÇON FAIT DANS LA DENTELLE... 

Olivier Héron_atelier MDBAD_03.jpg
details dentelle.jpg

 L'ART DE LA DENTELLE ET L'ANCIENNE CITÉ DES DUCS : 
  UN LIEN IMMUABLE 

Fraises, jabots, coiffes, robes et voiles de mariées… au XVIIe siècle, toute la noblesse et le haut-clergé se parent de dentelle au point de Venise, très à la mode à cette époque. Mais en 1650, Marthe de la Perrière, une dentellière alençonnaise, souhaite perfectionner cet art délicat et va inciter ses jeunes apprenties à créer une technique qui leur est propre. Elles vont progressivement inventer la dentelle au point d’Alençon, dentelle à l’aiguille d’une extrême finesse, qui offre une qualité unique et rare. En 1665, Colbert décide d’établir une Manufacture Royale à Alençon et fait de ce point, apprécié unanimement, une référence en la matière afin d’interdire toute importation de dentelles étrangères. Cette production emploiera près de 10 000 personnes dans la première moitié du XVIIIe siècle et à la première Exposition Universelle à Londres, en 1851, le point d’Alençon sera reconnu « reine des dentelles ». 

 UN SAVOIR-FAIRE UNIQUE AU MONDE,
  INSCRIT AU PATRIMOINE   CULTUREL IMMATÉRIEL À L'UNESCO 

Au cours des siècles, le savoir-faire des dentellières va se transmettre grâce à un enseignement traditionnel oral et gestuel. Aujourd’hui, seul l’Atelier National du point d’Alençon, créé en 1976, œuvre avec sa dizaine de dentellières

à la conservation de ce savoir-faire unique. Il faut près de dix ans aux dentellières pour maîtriser cet art qui est exclusivement réalisé à la main car aucune machine ne peut le reproduire. 
Imaginez… 7 à 15 heures sont nécessaires pour concevoir l’équivalent d’un timbre-poste !
Le Mobilier National, auquel est rattaché l’atelier, oriente peu à peu les dentellières vers la création

contemporaine leur permettant ainsi de mettre leur savoir-faire au service de la modernité en transposant,

dans leur propre langage technique, des modèles d’artistes.
Célèbre dans le monde entier pour ses mailles étroites et la multiplicité des détails, le Point d’Alençon est inimitable. Il fait naturellement son entrée à l’UNESCO, en 2010, et est inscrit sur la liste représentative du

Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité.

exemple_moderne_dentelle.jpg

©M.A. Thierry, Normandie Tourisme